28.11.05

068 - Le marché comme dialogue

Signé par tout un tas de figures plus ou moins (re)connues de l'Internet & co, le Cluetrain Manifesto est fondé sur une proposition principale :
Les marchés sont des conversations.
De cette proposition d'allure innocente découlent des conséquences parfois imprévues qui opposent la logique "corporate" de l'entreprise à l'ancienne à celle des marchés ( et des clients ! ) interconnectés... Une rencontre qui met les entreprises face à leurs contradictions :
Les entreprises essayant de se positionner devraient avoir un positionnement.
Prises ensemble, les 95 propositions du manifeste définissent une sorte d'humanisme économique ( à moins qu'on préfère y voir un techno-angélisme de plus ). Ah ! Si tous les responsables de département marketing voulaient bien se donner la main pour écouter des évidences dans ce genre :
Nous sommes immunisés face à la publicité. Laissez tomber. Si vous voulez nous parler, dites-nous quelque chose. Et quelque chose d'intéressant, pour une fois.
The Cluetrain Manifesto en V.F : Le manifeste des evidences

2 commentaires:

Monsieur HUT a dit…

Salut dvanw,

Heureux de te voir réalimenter ce weblog d'un nouveau post.

En l'occurence, pas mal du tout le lien en question. En tant que créateur d'entreprise depuis 2002 et avec le recul de cette expérience, je retrouve dans la plupart des affirmations du ClueTrain bon nombre d'applications pratiques qui découlent des écoles de stratégie orientale dont le fil directeur est la recherche de l'harmonie (par opposition à : domination) et de la juste place dans un monde observé ("être humain") plutôt qu'interprété à base de notions parcellaires ("client"). Nous n'aurions jamais pu survivre ni tenir nerveusement sans cette approche.

Comme toute philosophie orientale cependant, sa portée reste universelle mais sa compréhension difficilement accessible car elle intègre des notions spirituelles assez éloignées du monde de l'entreprise examiné sous un angle purement économique : les entreprises asiatiques sont ainsi en proie aux mêmes inepties que leurs homologues occidentales (cf. la récente affaire du RootKit de Sony BMG).

Pour en revenir au ClueTrain, le seul reproche que je fais au texte est l'emploi d'un ton largement caricatural et condescendant qui cadre mal avec la pertinence de certaines des 95 "thèse".

Je te pique le lien pour mon propre blog sinon (avec un "via dvanw").

Joël a dit…

C'est vrai le ton est un peu bizarre mais c'est peut-être le style qu'il faut rompre avec le merchandising ambiant. J'aime bien l'idée. Face à ces idolâtres du Dieu Libéralisme, ces JM Sylvestre croisés du tout marché, tout pognon, c'est sympa. Je vais aussi m'emparer du lien...