18.12.06

098 - Crowdsourcing

Oubliez la révolution Internet, la convergence et autres web 2.0. Ce n'est plus le média qui change, c'est le contenu ! Le contenu d'aujourd'hui est user generated, viewer created ou consumer generated au minimum.

On pourrait discuter la façon dont ces différentes formules réduisent le créateur de contenu à une description parcellaire et passive : utilisateur de quoi ? Mais le néologisme qui s'est imposé, c'est crowdsourcing  (1) Résumons. Autrefois l'outsourcing déplaçait le travail là où on trouvait des gens mal payés pour le faire. Aujourd'hui, avec le crowdsourcing, on remplace les mal-payés par des pas-payés-du-tout.

Alors je sais, vous allez me dire Open Source, Wikipedia, etc... Certes. Mais derrière le crowdsourcing, il y a une idée légèrement différente... que voici : au lieu de laisser les gens dépenser bêtement leur créativité dans leur coin, pourquoi ne pas les faire bosser sur des vrais messages du vrai monde ? Dans le genre : vendre la dernière console Sony ou le prochain forfait 3 heures de chez Bouygues Telecom ?

Current TV est une chaine câblée co-présidée par Al Gore dont une partie du contenu est viewer created. Les créations des viewers sont consultables sur le site de la chaine, et les plus appréciées ( par les autres viewers ) sont diffusés à l'antenne. Il y a du très bien, du très tarte, beaucoup d'entre les deux. Comme partout. Mais ici, il y a aussi les viewer created ad messages : Chaque viewer est libre de piocher dans une liste de briefs et de bricoler -par exemple- sa petite pub Sony. Lequel Sony fait ensuite son choix parmi les spots les mieux notés et attribue une prime royale de 1000$ à celle ou celles qu'il choisit de diffuser... (2) Tout le monde y gagne ! Enfin... Surtout Sony. Bizarrement, les publicitaires sont moins enthousiastes...
Certains publicitaires considèrent que le « user generated » est une mode qui, comme la télé-réalité, disparaîtra dès que l'effet de nouveauté s'atténuera. D'un autre côté, le business magazine Fast Company a récemment prévenu que la tendance pourrait se propager si vite que les « créatifs » de la pub pourraient avoir disparu d'ici 10 ans, remplacés par des amateurs bricolant eux-mêmes leurs publicités. (3)
(1) Wired : The Rise of Crowdsourcing
(2) CurrentTV : viewer created ad message
(3) Herald Tribune : On Advertising: A move to anarchy
voir aussi : Mass Amateurization

3 commentaires:

Joël a dit…

La question qui se pose face à tous ces appauvrissements (des journalistes, des publicitaires…) de professionnels remplacés par des amateurs est-il du même type que la question posée par l’appauvrissement du vocabulaire. On ne dit plus "Devant la maison vous verrez un tilleul" puisqu’on ne sait plus ce qu’est un tilleul mais "Devant la maison vous verrez une Renault Scenic Rouge." En d’autres termes, y a-t-il quelque part remplacement de l’activité rémunérée des journalistes, des publicitaires par autre chose. Et quid des artistes ?

Joël a dit…

Je crois qu'il ne faut pas mettre trop de temps pour écrire le commentaire et faire attention de le voir publié.

dvanw a dit…

J'ai viré le test des lettres, ce qui fait gagner du temps et évite les problèmes.

Le seul inconvénient, c'est les spams qui vont se nicher à droite à gauche...